Éducation | Événements | Littératures

Contre l’obscurantisme et la censure : « Lire est le propre de l’homme. De l’enfant lecteur au libre électeur »

Dessin d'Alan Mets

Dessin d’Alan Mets © l’école des loisirs

L’école des loisirs a publié voici quelque temps un recueil de témoignages et réflexions de cinquante auteurs et illustrateurs pour l’enfance et la jeunesse auquel les polémiques actuelles sur le livre et l’éducation redonnent une très vive actualité.

Ce manifeste de 192 pages, disponible gratuitement, très largement diffusé, se propose de rappeler l’importance du livre dans le développement de l’enfant et de l’adolescent, ainsi que le lien vital qui existe entre lecture, éducation, liberté et, donc, démocratie.

Comme le souligne Marie-Aude Murail, « ce n’est pas la lecture qui est en danger, ce sont les illettrés ».

Certains pseudo-lecteurs de livres pour la jeunesse – mais vrais agitateurs – souhaitent régulièrement tirer parti de l’ignorance et des peurs pour tenter de disqualifier, auprès des parents et d’une opinion qu’ils espèrent perméables, auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, et, bien sûr, personnels de l’Éducation publique. La ficelle est classique et finit pas s’user. L’objectif récurrent ? Mettre en évidence un « complot » contre la structure familiale traditionnelle avec la complicité d’un État déliquescent.

Les créateurs, les éditeurs, les professeurs et les enfants rêveurs n’ont qu’à bien se tenir.

Car l’enjeu est bien là : c’est l’éducation du sens critique qui donne aux lecteurs la possibilité de choisir et leur assure d’être des femmes et des hommes libres demain. Ces temps-ci, il semblerait que cela ne soit pas du goût de tous…

l’École des lettres

 

.

.

Lire est le propre de l'homme. De l'enfant lecteur au libre électeurFeuilleter le Manifeste
« Lire est le propre de l’homme.
De l’enfant lecteur au libre électeur »
.

Télécharger le Manifeste (pdf).

• Découvrir les auteurs et des extraits
sur lirelire.org.

• Demander des exemplaires « papier » gratuits (merci de préciser votre adresse) par mail.

.

• Nous vous remercions de faire part de vos suggestions et témoignages pour favoriser un libre accès au livre sur ce blog.

.

• Ce Manifeste fait suite à des enquêtes sur les politiques de la lecture à l’École et dans les bibliothèques que vous pouvez lire ici :

.

 La littérature des enfants fait école.

 La littérature de jeunesse,
une littérature pour la vie
.

 Les adolescents à la bibliothèque.

.

.

.

Analyses et prises de position

.

L’Association des bibliothécaires de France s’oppose aux tentatives de censure des bibliothèques publiques : communiqué du 12 février 2014.

• La Fédération des enseignants documentalistes de l’Éducation nationale (FADBEN, fondée en 1972) se joint à l’Association des bibliothécaires de France (ABF) et à l’Interassociation Archives, Bibliothèques, Documentation (IABD) contre les pressions exercées sur les bibliothèques publiques.

 La littérature jeunesse attaquée : une prise de position de la Charte des auteurs et des illustrateurs de jeunesse.

• Deux synthèse éclairantes sur les polémiques entretenues autour de la « théorie du genre » et de son prétendu enseignement : Éducation sexuelle et genre : 5 autres intox décryptées (« Le Monde », 31 janvier 2014); Cinq intox sur la théorie du genre (« Le Monde », 28 janvier 2014).

• Sur France Culture, le 5 février 2014 : Famille : pourquoi tant d’inquiétude, avec François de Singly, spécialiste de la sociologie de la famille, professeur à l’université Paris-Descartes.

• Dans « Libération » : Les livres de jeunesse à brûler pour faire plaisir à Copé, par Quentin Girard, le 11 février 2014.

• Une mise au point de Sylvie Vassallo, directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, dans « Le Monde » du 10 février 2014 : Non M. Copé, les livres pour enfants ne sont pas des manuels de morale.

Claude Ponti dans « Libération », 12 février 2014 : Critiquer un livre pour enfants sans le comprendre est bête.

Engagez-vous ! Un communiqué de l’Association des Librairies Spécialisées Jeunesse, le 13 février 2014. « Nous avons un rôle de passeurs envers les jeunes générations, ce qui implique la responsabilité de défendre cette richesse et de la valoriser auprès du public. Ceci afin que les enfants d’aujourd’hui soient des lecteurs – et des citoyens – critiques et responsables demain. »

• Communiqué du Syndicat national de l’édition, le 13 février 2014 : La littérature de jeunesse fait entendre sa voix.

 

•  De quoi la « théorie des genres » est-elle le nom ? par Martial Poirson. 

• Contacter la rédaction de l’École des lettres: – par mail, – par téléphone : 01 42 22 94 10, – par courrier :.L’École des lettres, 11, rue de Sèvres, 75006 Paris.

 

Dessin de Chen Jiang Hong © l'école des loisirs

Dessin de Chen Jiang Hong © l’école des loisirs

.

19 commentairesContre l’obscurantisme et la censure : « Lire est le propre de l’homme. De l’enfant lecteur au libre électeur »

Ecrire un commentaire