"Lumières pour enfants", les petites conférences du Nouveau Théâtre de Montreuil

Les "Petites conférences" du Nouveau Théâtre de MontreuilAu Nouveau Théâtre de Montreuil la dramaturge Gilbert Tsaï propose depuis 2001 « Lumières pour enfants », des petites conférences où chercheurs, artistes, journalistes accomplis transmettent aux enfants leur passion en leur parlant de leur métier, de leur pratique, de leurs recherches.
Lumières pour enfants est le titre d’un recueil de conférences radiophoniques que Walter Benjamin (1888-1940) prononça sur les ondes de la radio allemande de 1929 à 1932.
Dans un langage clair et accessible le philosophe y évoque aussi bien les Tziganes que le dialecte berlinois, l’histoire de la Bastille que le Docteur Faust, Cagliostro que la chute de Pompéi.

 

Un moment de partage et de transmission

En France il faudra attendre 1988 pour que soient éditées ces causeries destinées aux juniors miraculeusement échappées de l’autodafé nazi. Elles seront initialement publiées chez Christian Bourgois dans la collection « Détours » (aujourd’hui dans la collection « Titres ») dirigée par les philosophes Michel Deutsch, Philippe Lacoue-Labarthe et Jean-Christophe Bailly.

Gilberte Tsaï © Ville de Montreuil
Gilberte Tsaï © Ville de Montreuil

C’est ainsi que l’épouse de ce dernier, la dramaturge Gilbert Tsaï, les découvre et s’en inspire. « Ces conférences, explique-t-elle, sont nées au début des années 2000, au moment où j’ai pris la direction du Centre dramatique national (CDN) de Montreuil. C’était un centre dramatique pour jeune public, mais je voulais l’ouvrir à tous. Je souhaitais inventer une formule qui permette aux adultes et aux enfants de venir ensemble. J’ai eu envie que les enfants rencontrent des gens passionnés dans différents métiers. Dans la vie il y a des rencontres, des gens qui vous incitent à aller plus loin.»
Depuis, le CDN a été rebaptisé Nouveau Théâtre de Montreuil. Gilberte Tsaï ne le dirige plus depuis 2011, mais elle continue à programmer ses Petites conférences. Le succès est tel qu’elles ont essaimé à Nancy l’an passé et, cette année, à Neuilly-sur-Seine, Bordeaux et Saint-Nazaire. Giuseppe Penone, Yves Coppens, Arlette Farge, Jean-Luc Nancy, Florence Aubenas, Michel Deguy et bien d’autres sont venus parler devant leurs cadets.
Cette année le musicien Archie Shepp parlera du jazz et l’astronaute Michel Tognini de l’espace.

Comment tu sais tout ça ?

En 2001, c’est l’historien Jean-Pierre Vernant qui ouvre la voie avec une conférence « inaugurale » sur Ulysse (comme une soixantaine d’autres, elle est éditée chez Bayard). Quel meilleur parrain que ce passeur et ce conteur formidable ?
« Il faut que les personnes invitées soient capables de se faire comprendre des enfants, précise Gilberte Tsaï. Il ne s’agit pas de bêtifier mais de leur donner des exemples concrets et précis. Ils peuvent tout comprendre si on leur donne des clés. Parfois c’est une gageure pour les universitaires. Ils ont l’habitude de parler dans des amphis, moins celle de s’adresser aux plus petits. Certains ont le trac. Mais généralement ils sont ravis après. »
Organisées le samedi après-midi, ces « universités du savoir » n’attirent jamais moins de 150 à 200 personnes. « Mais parfois les 400 places du théâtre sont pleines, précise Gilberte Tsaï. Ça dépend de la notoriété de l’invitée et du thème abordé. Quand Nathalie Dessay vient, c’est plein ! »
Chaque année Gilbert Tsaï tâche d’établir un programme équilibré qui englobe un large choix de disciplines. Avec un bruiteur, un musicologue, un compositeur et un musicien, la saison 2014-2015 est très musicale à Montreuil. Elle s’accorde à la thématique centrée autour de l’écoute proposée par Mathieu Bauer, directeur du Nouveau Théâtre.
Une petite conférence se déroule en deux temps : pendant trois quarts d’heure le conférencier parle de son sujet et ensuite les enfants l’interrogent. « Contrairement aux adultes qui affirment un savoir, ils posent de vraies questions, très directes. Cela oblige l’intervenant à parler de lui, de son parcours. Il y a une proximité. »
C’est parfois inattendu, ou déroutant. Mais toujours rafraîchissant. Gilberte Tsaï se souvient d’un enfant qui avait demandé à Jean-Pierre Vernant : « Comment tu sais tout ça ? »

 Olivier Bailly

.

Prochaine conférence : « Vouloir sa ville », de Joël Batteux, ex-maire de Saint-Nazaire, le 6 décembre 2014.
Le cycle de conférences 2014-2015. 

Image par défaut
Olivier Bailly

Laisser un commentaire

deux × un =