Maxime Montaggioni,
un champion pas comme les autres

C’est l’interview illustrée de ce champion de snowboard qui a valu à ces collégiens de conquérir le prix coups de coeur de la marraine de l’édition 2022 du concours Chasseurs d’actu. La publication du palmarès prend fin avec cet article.

Marion Dufrene, Guillaume Delattre et Éva Montesinos-Marin
du collège Henri-Matisse à Nice.

« La jubilation d’un bouche-à-oreille public »

Cette expression du poète André Velter défend la lecture à voix haute comme moyen de résister aux commotions du monde. C’est l’occasion de revenir sur la distinction entre l’oralité et le sonore, et de s’intéresser à la présence de la voix dans l’écrit et à l’implication corporelle des élèves dans la lecture. 

Par Jean-Luc Bertolin, IA-IPR lettres, académie de Besançon



Article réservé aux abonnés

Couvre-chef : l’avis des chefs

Pourquoi les chapeaux, bonnets, casquettes sont-ils interdits dans les établissements scolaires ? Des lycéens du bassin niçois ont enquêté pour le concours Chasseurs d’actu qui leur a remis le prix de l’originalité.

Par Hayoub Amara, Ilan Guitton et Wady Hachaichi, lycée Vauban à Nice

Les meilleures critiques du concours Chasseurs d’actu

Deux articles ont décroché les premières places dans la catégorie critique du concours de journalisme organisé dans le bassin niçois : l’un portant sur le court métrage Lettres de femmes de Augusto Zanovello, l’autre sur l’exposition Femmes remarquables présentée à la médiathèque de Contes.

La raspoutitsa : un phénomène climatique et une alliée militaire

Ce phénomène climatique au nom étrange signifiant « le temps des mauvaises routes » pourrait retarder les troupes russes dans leur conquête de l’Ukraine. C’est du moins ce qu’a compris Mélodie Vigier, lauréate du prix scientifique du concours Chasseurs d’actu, catégorie Chasseurs confirmés.

Par Mélodie Vigier, collège Antoine Risso à Nice

SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE
La subordination corrélative :
les comparatives

Après la subordination corrélative et l’exemple des consécutives, cette séquence pédagogique décortique la subordination corrélative avec les comparatives. Exercices et corrigés en fin de séquence.

Par Yves Lucas, professeur de lettres (académie de Rennes)

AUTOUR DE LA REVUE
L’École des lettres se lance dans l’édition

La première aventure est collective : la proposition est arrivée de Belgique où quatre universitaires ont nourri le projet d’éditer les formations qu’ils dispensaient en ligne autour de la littérature de jeunesse. Comprendre la littérature de jeunesse. Le livre du Mooc de l’université de Liège , paraît ce mois de mars en coédition franco-belge Pastel/L’École des lettres.

AUTEURS CONTEMPORAINS
Le rayonnement d’Annie Ernaux

L’auteure, ancienne professeure de lettres, fait l’objet d’un numéro du Cahier de l’Herne. Des hommages lui sont rendus et permettent de découvrir ou redécouvrir son œuvre en partie autobiographique. Elle y témoigne du métier d’écrire et du rôle de l’écriture dans la vie.

Par Norbert Czarny, critique littéraire

SOMMAIRES DES NUMÉROS
Sommaire n°4. Mai-Août 2022

Découvrez le sommaire complet du numéro 4 de L’École des lettres, mai-août 2022, consacré à la scène dans toutes ses formes.

ACTUALITÉS CINÉMA
Anatolia, de Ferit Karahan :
l’enfance maltraitée riposte

Bâti sur des réactions en chaîne, le scénario implacable d’Anatolia est une sévère critique du système éducatif turc. On peut aussi y lire un réquisitoire contre la violence de la politique de l’État turc actuel. Ce qui en ressort, c’est la détermination du personnage principal à sauver son camarade et à mettre les adultes face à leurs responsabilités.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique

ACTUALITÉS THÉÂTRE
Le Bourgeois gentilhomme, de Molière :
Jourdain-Ubu, le précieux ridicule

Dans la mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, à la Comédie-Française, celui-ci excelle dans le rôle de Monsieur Jourdain, habité de folie et de prétention. Ses maîtres d’art semblent des bestioles grossies au microscope. La mécanique du rire au service de la critique sociale et de l’absurde prétention des hommes tourne à plein régime.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique