Actualités

  • Sept conférences de Michel Tournier :
    au cœur du laboratoire

    Écrivain silencieux et discret, l’auteur de Vendredi ou les Limbes du Pacifique adorait parler, philosopher, et même faire quelques confidences, révèlent certaines de ses conférences rassemblées et éditées par Arlette Bouloumié et Mathilde Bataillé chez Gallimard.

    Par Yves Stalloni, professeur agrégé de lettres

  • L’Île d’or, d’Ariane Mnouchkine : fulgurant voyage

    Sur une île japonaise, le monde tangue à un rythme frénétique. Un promoteur veut transformer les lieux en parc d’attractions alors que des compagnies de théâtre débarquent pour un festival. La troupe du Soleil suture des tableaux disloqués qui croisent souvenir et actualités.

    Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique de cinéma

  • Le Diable n’existe pas, de Mohammad Rasoulof :
    résister à la banalité du mal

    Le septième long métrage du cinéaste iranien met quatre hommes face à des choix qui les exposent à la peine de mort. Comment tenir sans devenir bourreau ? Ces destins découpés en sketchs sont assortis de coups de théâtre qui invitent à la relecture.

    Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique de cinéma

  • Mourlevat couronné
    Jean-Claude Mourlevat était déjà bien connu des lecteurs jeunesse pour, entre autres, L’Enfant océan (Pocket jeunesse, 1999), La Rivière à l’envers (Pocket Jeunesse, 2000), Le Combat d’hiver (Gallimard, 2006). Le 30 mars, il a été sacré du grand prix international de littérature jeunesse suédois Alma-Astrid Lindgren 2021…
  • Le numéro 2 – 2021/2022 de L’École des lettres vient de paraître
    Découvrez les histoires naturelles de Xavier-Laurent Petit, Jack London, Jules Renard ou Cyril Dion. Fêtez le bicentenaire de Gustave Flaubert avec Yvan Leclerc. Lancez un média scolaire dans votre établissement. Réfléchissez à l’enseignement de la guerre d’Algérie. Découvrez le rôle majeur des enfants traducteurs… Le sommaire, c’est par ici.
  • A Bright Room Called Day, de Tony Kushner :
    tirer parti du passé

    Spectaculaire et captivante, la pièce de l’auteur américain, présentée au théâtre du Rond-Point, dresse un parallèle entre la montée du nazisme et les percées populistes contemporaines. Non sous forme de leçon d’histoire mais en plongeant au cœur d’un groupe d’amis berlinois placé face aux choix de l’époque.

    Par Pascal Caglar, professeur de lettres

  • Joséphine Baker :
    une panthéonisation qui doit faire sens
    pour les élèves

    Ce 30 novembre 2021, près d’un demi-siècle après la mort de Joséphine Baker, ses cendres sont transférées au Panthéon. C’est l’occasion de réfléchir aux enjeux mémoriels d’une telle cérémonie.

    Par Antony Soron, maître de conférences HDR,
    formateur agrégé de lettres, Inspé Sorbonne-Université.

  • L’École des lettres, n° 2 2021-2022
    Fresque du climat, arbre du climat, climatKits, camps climat… Enseignants pour la planète, Savanturiers, ÉduClimat… Les activités fleurissent, pédagogiques et engagées, pour introduire un peu de savoirs et d’agir sur l’écoanxiété qui ronge. Trois-quarts des 16-25 ans interrogés dans dix pays du Nord et du Sud jugent l’avenir effrayant, alertait le 14 septembre une étude validée par la revue The Lancet Planetary Health. 45 % des 10 000 sollicités affirment que l’écoanxiété impacte leur quotidien.
  • Quels grands principes pour l’école d’après ?
    Le monde d’après ne pourra pas se faire sans une révolution scolaire, défendent Christian Laval et Francis Vergne dans cet essai. Ils s’attèlent donc à imaginer « ce que devrait être l’institution de l’éducation dans une telle démocratie sociale et égologique au xxie siècle ». Pour ce professeur de sociologie et ce psychologue de l’éducation, le principe des principes est le suivant : « L’éducation est un bien commun, pas une marchandise »…
  • Sophie Merceron, double lauréate
    Coup double pour Sophie Merceron. Déjà lauréate du prix de littérature dramatique jeunesse en 2020 pour Avril (l’école des loisirs), elle a remporté à la mi-octobre le même prix édition 2021 avec sa pièce Manger un phoque…
  • Tortures sur les jeunes Amérindiens au Canada
    C’est l’histoire d’un « pensionnat pour sauvages », un de ces multiples établissements qui se sont efforcés d’assimiler les Amérindiens au Canada entre 1827 et 1996. Au mépris de leurs cultures, au mépris aussi des droits de l’homme les plus élémentaires tant les sévices ont été nombreux au nom de ce dessein…