Guillaume Apollinaire : la mise en « je » dans les contes

  1. Les jeux de la narration – les formes de la présence du « je » – le « je » du narrateur et l’auteur – le « je » exhibé du narrateur – la discrétion du « je » du narrateur – la démission du « je-premier » – la multiplication des « je » : les récits enchâssés 2. Le narrateur et l’acteur : le double visage du « je » – le « je-acteur » – perspectives, savoir et parole du « je »

S'abonner


Pour accéder instantanément à l’ensemble des ressources de l'École des lettres : plus de 6 000 articles et dossiers téléchargeables, des séquences toujours expérimentées en classe, l'actualité pédagogique et culturelle en lien avec les programmes.


Je m'abonne