La parole dans les « Lais » de Marie de France

Méta-poétique du « Chèvrefeuille » et du « Rossignol »

« On pourrait faire reproche à notre auteur d’une certaine sécheresse. Il est évident que le style narratif des lais manque un peu de chair. Les phrases sont réduites à l’essentiel. »

Ces remarques de Philippe Ménard dans Les Lais de Marie de France. Contes d'amour et d'aventure du Moyen Âge, soulignent un fait objectif. Reste à l’interpréter.

Cette esthétique de la brièveté, cette économie de moyens, ce dépouillement, doivent être mis en relation avec la conception de la parole et de la communication, dans l‘œuvre.

Abonnez-vous


Pour accéder instantanément à l’ensemble des ressources del'École des lettres, plus de 6 000 articles et dossiers téléchargeables, des séquences toujours expérimentées en classe, l'actualité pédagogique et culturelle


Je m'abonne