La parole dans les « Lais » de Marie de France

Méta-poétique du « Chèvrefeuille » et du « Rossignol »

« On pourrait faire reproche à notre auteur d’une certaine sécheresse. Il est évident que le style narratif des lais manque un peu de chair. Les phrases sont réduites à l’essentiel. »

Ces remarques de Philippe Ménard dans Les Lais de Marie de France. Contes d'amour et d'aventure du Moyen Âge, soulignent un fait objectif. Reste à l’interpréter.

Cette esthétique de la brièveté, cette économie de moyens, ce dépouillement, doivent être mis en relation avec la conception de la parole et de la communication, dans l‘œuvre.

S'abonner


Pour accéder instantanément à l’ensemble des ressources de l'École des lettres : plus de 6 000 articles et dossiers téléchargeables, des séquences toujours expérimentées en classe, l'actualité pédagogique et culturelle en lien avec les programmes.


Je m'abonne