Séquences « zéro » pour les classes de 6e, 5e, 4e, 3e, 2de, 1re

L’expression « séquence zéro » se réfère à la courte période s’étalant sur les deux premières semaines de septembre où le professeur doit à la fois accueillir ses élèves, présenter le programme de l’année et obtenir une première expertise du niveau de la classe.

Durant cette phase de tâtonnement, il est donc recommandé de partir d’un ou deux textes de taille raisonnable, liés thématiquement, afin d’entamer une relation pédagogique qui se nourrisse de la rencontre avec la littérature.

  1. Séquence « zéro » pour des classes de sixième et de cinquième. Deux personnages illustres à leur entrée au collège : La Fontaine et Molière, à partir d'extraits des deux biographies pour la jeunesse que leur a consacré Sylvie Dodeller.

  2. Séquence « zéro » pour des classes de quatrième et de troisième. Le cours de français : une situation romanesque ? À partir de deux romans de Marie-Aude Murail : 3000 façons de dire je t'aime et Papa et maman sont dans un bateau qui évoquent l'un et l'autre des situations de classe et la perception des enseignants par les élèves.

  3. Séquence « zéro » pour des classes de seconde et de première. Le cours de français : un espace de révélation ? À partir de deux extraits de romans : L'Attrape-rêves, de Xavier-Laurent Petit, et Plus haut que les oiseaux, d'Éric Pessan, qui mettent en perspective de façon très différente la manière dont des personnages adolescents appréhendent le cours de français et ce que peut leur apporter la littérature.

S'abonner


Pour accéder instantanément à l’ensemble des ressources de l'École des lettres : plus de 6 000 articles et dossiers téléchargeables, des séquences toujours expérimentées en classe, l'actualité pédagogique et culturelle en lien avec les programmes.


Je m'abonne