Image par défaut

Ingrid Merckx

Zep : « La curiosité et l’intelligence sont parmi ce que nous avons de meilleur »

Science-fiction pas si futuriste, Ce que nous sommes confronte un privilégié équipé d’un cerveau numérique à la brusque perte de la plupart de ses connaissances. Que reste-t-il d’humain en lui ?, interroge Zep en dessinant un monde où la forêt est devenue un refuge face à une ville qui aspire une énergie phénoménale.

Propos recueillis par Ingrid Merckx, rédactrice en chef de L’École des lettres

L’École des lettres, n° 2 2021-2022

Fresque du climat, arbre du climat, climatKits, camps climat… Enseignants pour la planète, Savanturiers, ÉduClimat… Les activités fleurissent, pédagogiques et engagées, pour introduire un peu de savoirs et d'agir sur l’écoanxiété qui ronge. Trois-quarts des 16-25 ans interrogés dans dix pays du Nord et du Sud jugent l’avenir effrayant, alertait le 14 septembre une étude validée par la revue The Lancet Planetary Health. 45 % des 10 000 sollicités affirment que l’écoanxiété impacte leur quotidien.

« I am Greta »

Brillante, émouvante, la militante écologiste suédoise apparaît, dans le portrait documentaire de Nathan Grossman, comme une enfant capable de déplacer des montagnes. Partie à l’assaut de la crise climatique pour lutter contre son éco-anxiété, elle attend des réponses qui ne viennent pas. Sa colère grimpe, comme chez la génération climat.

Ingrid Merckx, rédactrice en chef de L'École des lettres

L’École des lettres, n° 1 2021-2022

Les ados ne liraient plus. Ou peu. Chaque génération formule ce regret. L’École des lettres faisait déjà sa Une en 1994 avec un dossier intitulé « Lire avec les adolescents ». Reste à savoir dans quelles proportions l’omniprésence des écrans, accentuée par les confinements successifs, nuit à la lecture, déclarée « grande cause nationale » le 17 juin. 40 millions d’euros ont été alloués aux bibliothèques pour étendre leurs horaires d’ouverture en 2021-2022. Tout le monde s’en réjouit. Mais pour lire quoi ? Et soutenir quelle création ?