Après Molière… Quels sont les enjeux de ce quadricentenaire ?

Les quatre cents ans de l’écrivain et homme de théâtre s’ouvrent comme un festival de lecture, de réinterprétations, d’hommages et de polémiques. Ils ont déjà l’immense mérite de faire réfléchir au mythe, à la modernité, au rire, à l’esprit français, à l’insolence, à l’impérialisme, à la traductabilité et à la perception depuis l’étranger…

Par Martial Poirson, professeur d’histoire culturelle, de littérature et d’études théâtrales à l’université Paris 8
Que peut bien apporter une célébration nationale supplémentaire à l’auteur le plus consacré du panthéon littéraire français ? Écrivain bénéficiant d’une bibliométrie pléthorique, il jouit des honneurs de pas moins de deux éditions dans la prestigieuse « Bibliothèque de la Pléiade », aux éditions Gallimard, publiées à moins de 40 ans d’intervalle. Fort de plus de 34 240 représentations à la Comédie-Française, considérée comme la « Maison de Molière », entre 1680 et 2020, il a donné son nom à 54 établissements scolaires (trois fois plus que Corneille), 683 rues (deux fois plus que Racine) et se situe en bonne place parmi les moteurs de recherche numériques. […]

Pour lire la suite, téléchargez l’article ci-dessous ou abonnez-vous !
Ecrivain :
Niveau(x) d'études :
Tous niveaux
Fichier(s) lié(s) :
Page(s) :18