Charles Baudelaire : poétiques de la dépression : « Spleen », I, II, et IV

La question se pose des relations entre le spleen et une autre catégorie dont on peut difficilement exagérer l’importance chez Baudelaire, la mélancolie. S’il serait possible de définir le spleen comme une sous-catégorie de la mélancolie, il paraît plus utile, compte tenu des termes de cette distinction fournis par « Les Fleurs du Mal », d’y voir des concepts distincts, voire quasi antinomiques. Il serait certes possible d’invoquer des cas hybrides ou frontaliers, mais dans bien des cas, on peut supposer plutôt deux postures existentielles différentes, avec des traitements qui le sont tout autant. Cet article se propose d’étudier sous cet angle trois des poèmes intitulés « Spleen ».
Siècle :
Ecrivain :
Oeuvre :
Magazine spécial : Baudelaire : Les Fleurs du Mal
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :18