Claude Crébillon : l’événement romanesque dans « Les Égarements du cœur et de l’esprit »

Dans la préface qu’il donne aux « Égarements », Crébillon, tout en maintenant malicieusement l’ambiguïté sur l’origine des mémoires qu’il présente au public (sont-ils authentiques ou fictifs ?), procède à une sorte de réhabilitation du roman. Ce genre si décrié ne pourrait-il pas, comme la comédie, avoir une utilité en censurant les vices et les ridicules ?
Rubrique :
Siècle :
Ecrivain :
Niveau(x) d'études :
première
Programmes :
objet d’étude - roman et personnages
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :7