Denis Diderot : « Paradoxe sur le comédien » : tableaux et récits 1re

L’« Essai sur la peinture », le « Traité du Beau » et les « Salons » font de Diderot l’un des principaux esthéticiens du XVIIIe siècle. Les analyses du « Paradoxe » ne manquent pas de relever des points communs entre la peinture, les arts lyriques et l’art dramatique. L’objet de cette analyse est donc de caractériser la dimension esthétique du théâtre à la croisée des influences artistiques. Le théâtre n’est pas le simple auxiliaire des arts plastiques, mais un « art total », articulé autour du concept de récit, conjuguant les vertus de la peinture aux puissances de la musique et de la poésie.
Siècle :
Ecrivain :
Magazine spécial : Diderot : Paradoxe sur le comédien
Niveau(x) d'études :
première
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :7