Étude d’une nouvelle

Contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire, la nouvelle de Leïla Sebbar, « Zizou l’Algérien » n’intéressera pas que les amateurs de football. Le cadre de l’histoire dépasse, en effet, les limites du terrain de jeu. La carrière sportive et la vie de Zidane ne sont pas mises en scène et, pourtant, c’est lui qui inspire la nouvelle. Un jeu de miroirs laisse entrevoir l’homme, Zinédine, derrière le joueur, Zizou. Le lecteur est alors attentif à la mise en place d’un portrait qui se construit sur la base d’éléments de composition (paroles, attitudes, réflexions) croqués sur le vif. En classe, l’observation prend le relais d’une lecture découverte qui se fait à la maison, guidée par de simples relevés. Il faudra éviter que le texte serve de prétexte aux élèves pour parler de ce qu’ils savent sur le joueur. Dans cette histoire, une passerelle est jetée entre le narrateur, un obscur footballeur en herbe, et Zidane, le joueur admiré du grand public. Enfant, le « Zizou algérien » grandit à l’ombre de son modèle ; adolescent, il se sent transporté par lui et s’aventure à lui écrire. D’une salle de couture familiale à un club de quartier de la ville d’Alger, l’itinéraire d’un enfant de modeste condition emmène le lecteur loin des discours convenus du monde fermé des hautes sphères du football.
Ecrivain :
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :13