Jacques Cazotte : « Le Diable amoureux » lu par Gérard de Nerval

1. Nerval, commentateur du « Diable amoureux » – littérature-palimpseste et parentés littéraires – un fantastique pur – l’intuition mystique et « l’imaginatio vera » 2. Nerval, biographe de Cazotte – le montage de documents et le réalisme personnel de Nerval – « l’épanchement du songe dans la vie réelle » – mystification biographique ou adhésion mystique ? 3. Pourquoi Cazotte ? – Nerval et Cazotte, deux « fils du feu » – l’art du commentaire et l’écriture d’un initié – l’entreprise thérapeutique de l’écriture biographique
Magazine spécial : Cazotte : Le Diable amoureux
Niveau(x) d'études :
classes préparatoires et concours
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :20