Le dessin d’humour (séquence)

Les programmes de français au collège et au lycée affirment la nécessité d’intégrer l’analyse des images dans l’enseignement et mettent en relation l’étude de l’image avec l’apprentissage des discours verbaux, selon une progression qui va de la représentation à l’argumentation. Mais, si le document d’accompagnement propose le plan d’une séquence didactique, il n’aide pas les enseignants à mettre en place des méthodes propres à l’étude du dessin d’humour, qu’il ne distingue d’ailleurs pas du dessin de presse. Or, le dessin d’humour, différent de la caricature et du dessin de presse, s’intéresse moins aux faits sociaux qu’aux attitudes culturelles, morales et esthétiques. Cet article est donc consacré à l’étude des dessins d’humour et à leurs rapports avec l’argumentation. Ce travail prend sa place plutôt dans la seconde moitié de l’année scolaire et constitue une première approche de l’argumentation. Les dessins, souvent plus forts que les textes, sont en effet saisis plus facilement et immédiatement par les élèves. Leur lecture et la verbalisation qu’elle entraîne permettent de commencer à mettre en place les outils pour l’apprentissage de l’argumentation. On supposera déjà acquis par les élèves les techniques de base de la lecture de l’image fixe et le repérage des dominantes descriptives, narratives, explicatives, argumentatives des images. Déroulement de la séquence : cinq séances.
Niveau(x) d'études :
quatrième
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :34