Le monstre et ses représentations dans l’histoire des arts (séquence)

Le but de cette séquence de début d’année est de rappeler aux élèves les principales scansions de l’histoire des arts et de donner à grands traits les caractéristiques de l’esthétique dominante pour chaque période : l’humanisme pour la Renaissance, le baroque et le classicisme pour le XVIIe siècle, etc., à travers l’étude du motif du monstre, qu’il soit objet de représentation ou objet de réflexion. L’étude d’un tel thème se révèle être en effet une démarche extrêmement féconde pour aborder l’histoire des arts et celle des grandes idées esthétiques. Étudier la représentation du monstre et ses significations, c’est étudier les limites esthétiques qu’ont atteintes ou que se sont fixées les différentes périodes : les monstres signalent l’indicible, l’informulable, le mystérieux. Ils permettent de tracer les limites positives ou négatives de chaque époque, ils en désignent les principes, les zones de vitalité et de créativité, mais aussi les contradictions et les apories. En mêlant les arts, il s’agit aussi d’en rappeler les formes et d’aller de la lecture d’objets esthétiques à la lecture littéraire, ce qui permet de lever un certain nombre d’inhibitions et de préjugés. Les objectifs de cette séquence sont donc de : – surprendre les élèves ; – commencer l’année avec un thème sur lequel ils ont déjà des repères ; – scander les grandes périodes et tendances de l’histoire des arts ; – aborder plusieurs types de création artistique. Déroulement de la séquence : neuf séances, avec une variante : le thème du monstre traité sur un plan exclusivement littéraire (huit séances).
Réalisateur :
Niveau(x) d'études :
seconde
Programmes :
objet d’étude - mouvement littéraire et culturel
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :70