Dans S’adapter, lauréat 2021 des prix Femina, Goncourt des lycéens et Landerneau des lecteurs, Clara Dupont-Monod raconte comment se positionnent les frères et sœur d’un enfant lourdement handicapé. Ce qu’ils ressentent et comment ils se construisent. Mais d’un point de vue littéraire, en habillant leur intérieur, et avec une rare bienveillance.

Par Ingrid Merckx
Il ne faudra plus dire « cœur de pierre ». Car les pierres de S’adapter ont le cœur tendre. Comme les personnages de ce roman qu’elles observent depuis la cour, des Cévenols taiseux et pudiques, mais d’une rare bienveillance. Clara Dupont-Monod les appelle « l’aîné », « la cadette », « la mère », « le père », « le dernier », dans une veine assez durassienne. Ce ne sont pas des archétypes mais des rôles dans la famille, des places dans un groupe. Ils n’ont pas de noms, comme les gens d’un village voisin qu’on croise dehors mais qui vivent un peu isolés, un peu à l’écart. Et qui rentrent dans la légende parce que la narration est au passé et s’offre le recul du temps. […]

Pour lire la suite, téléchargez l’article ci-dessous ou abonnez-vous !
Niveau(x) d'études :
Tous niveaux
Fichier(s) lié(s) :
Page(s) :2