Rafik Schami : « Une poignée d’étoiles ». Étude intégrale (séquence)

Les raisons du choix de l’étude de ce roman en classe de troisième sont multiples : elles tiennent à ses qualités littéraires, à sa correspondance avec le programme et à son implication dans l’actualité. Cet ouvrage est un journal intime. On peut donc l’inscrire dans une séquence sur les écrits à la première personne. C’est également un roman de formation. Malgré l’opposition de son père, un jeune garçon va réaliser son rêve. Grâce à son travail, à sa ténacité et à ses rencontres, il va devenir un vrai journaliste. On suit également son éveil sentimental et l’évolution de ses relations avec son amie Nadia. Les rapports entre les enfants et les adultes sont empreints de beaucoup de tendresse et d’une rare qualité. C’est un second axe d’étude qu’on peut choisir de privilégier. Les autorités syriennes ont ressenti qu’il s’agissait d’un roman engagé. Le jeune narrateur décrit l’instabilité politique de la Syrie dans les années 1950, la corruption généralisée, puis l’instauration de la dictature avec le contrôle de l’information, la censure, les arrestations arbitraires, la torture. Ce livre contient un appel à la résistance. On peut donc aussi en inscrire la lecture ou l’étude dans le prolongement de la poésie engagée. C’est enfin un roman qui peut changer notre regard sur l’actualité. Un simple coup d’œil sur une carte permet de constater que la Syrie a des frontières communes avec l’Irak, la Jordanie, le Liban, Israël, la Turquie, autant de pays qui font, souvent contre leur gré, la une des journaux. Le livre provoque chez les élèves un regain d’intérêt pour l’actualité et la culture de cette région du Proche-Orient. Déroulement de la séquence : sept séances.
Auteur jeunesse :
Niveau(x) d'études :
troisième
Programmes :
lecture - histoire et monde contemporains
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :28