Pour autrui, de Pauline Bureau : joyeuse GPA

Sur un plateau modulable, la dramaturge présente les années charnières de la vie d’un couple parti aux États-Unis faire une gestation pour autrui. Histoire d’amour et comédie se mêlent dans une forme chorale qui insiste sur l’expérience plus que sur la polémique. Elle lui donne la force d’un témoignage heureux.

Par Pascal Caglar, professeur de lettres

« Habiter dans la littérature pour la jeunesse » : un colloque pour retrouver l’esprit des lieux

Le colloque « Habiter dans la littérature pour la jeunesse », organisé les 15 et 16 octobre derniers par le Centre de recherche et d’information sur la littérature pour la jeunesse (CRILJ), a su tendre des ponts entre des œuvres de nature très différentes et susciter une réflexion sur « l’esprit cabane » et comment habiter dans le monde d’après.

Par Antony Soron, maître de conférences, formateur agrégé de lettres, Inspé Paris.

Albatros, de Xavier Beauvois
Au large des gouffres amers

Dans le bocage normand, un gendarme, avide de stabilité, bascule à la suite d’un drame. Le réalisateur du film Des hommes et des dieux reprend la dialectique du haut et du bas, fondatrice de son cinéma existentiel, et cherche comment l’homme puise en lui les ressources de son salut.

Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique de cinéma

Illusions perdues, de Xavier Giannoli : Foi en l’art

Fustigeant la presse paresseuse et commerciale, les journalistes aux ordres, les articles de complaisance, les emballements médiatiques et les concentrations de titres, ces Illusions perdues sont d’une actualité mordante, tout en saisissant le mouvement de l’époque balzacienne.

Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique de cinéma

Georges Brassens aurait 100 ans

Georges Brassens (1921-1981) est né le 22 octobre 1921 à Sète. L’ami des « bancs publics » et des « parapluies » était un automnal. Contrairement à d’autres chansonniers, l’auteur-compositeur à la gouaille si peu farouche n’a pas toujours eu la faveur de « l’école ».

Par Antony Soron, maître de conférences, formateur agrégé de lettres, INSPÉ Paris.  

Hommage à Samuel Paty

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, était décapité par un jeune terroriste islamiste non loin de son établissement. Un an après l’horreur, comment perpétuer sa mémoire et celle de son enseignement civique ?

Par Antony Soron, maître de conférences, formateur agrégé de lettres, INSPÉ Paris.