Jean Racine : la mélancolie des personnages dans « Britannicus », « Bérénice » et « Mithridate »

La mélancolie n’est pas l’apanage des romantiques ; elle frappe et elle fascine les hommes depuis la plus haute Antiquité. Le XVIIe siècle n’échappe pas à cette règle : il accorde une large place à la mélancolie dans la plupart de ses champs de réflexion (science, littérature, théologie). Il reprend pour l’essentiel la physiologie d’Hippocrate et de Galien, qui repose sur la théorie des quatre humeurs…
Rubrique :
Siècle :
Ecrivain :
Magazine spécial : Racine : Britannicus, Bérénice et Mithridate
Niveau(x) d'études :
seconde
Programmes :
objet d’étude - théâtre
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :12