Faire classe dehors :
enseigner en plein air
pour le bien-être de tous

Quelques conseils fondés sur une expérience de dix ans à Paris, à l’occasion de la Semaine francophone de la classe dehors, du 20 au 27 mai 2024. Cette pratique permet notamment plus d’autonomie pour les élèves et l’enseignant, alors disponible pour observer et répondre aux besoins particuliers.
Par Thérèse de Paulis, professeure de lettres (académie de Paris)

Sommaire du n°3. Mars-Mai 2024

La satire est-elle toujoursau goût du jour ? Retrouvez l’intégralité du contenu en ligne de ce numéro le mercredi 28 février. Seuls les articles en accès libre sont pour l’instant consultables. ÉDITO HOMMAGENotre ami Claude Riva MOTS DU MOMENTCrush, nouveau-né…

Le Cercle des poètes disparus,
pari réussi

Trente ans après le film, la belle adaptation de Gérald Sibleyras se situe toujours dans un collège strict et privé de l’Amérique des années 1960. Ce n’est pas tant la dénonciation de cette éducation disparue qui suscite l'adhésion que le mythe de la naissance à soi-même grâce à la rencontre d’un professeur.
Par Pascal Caglar, professeur de lettres

L’entrée au Panthéon
de Missak Manouchian inaugure
les commémorations de la fin
de la Seconde Guerre mondiale

Premier étranger à entrer au Panthéon, poète d'origine arménienne et figure majeure de la Résistance fusillée au Mont-Valérien, Missak Manouchian symbolise avec son épouse Mélinée la défense de l’universalisme des valeurs de la République. Pour le président Emmanuel Macron, sa grandeur peut servir à retrouver de la cohésion nationale.
Par Alexandre Lafon, historien et professeur d'histoire (académie de Toulouse)

Groupes de niveau au collège :
le nouveau choc

Les chefs d’établissement planchent sur les plannings de rentrée qui doivent intégrer les « groupes de niveau » en français et en maths pour les élèves de sixième et cinquième, décidés par Gabriel Attal en décembre. Ce dispositif, sans assise scientifique, s’inscrit à l’opposé des groupes de besoins ciblés et provisoires, et se voit imposé sans cadre et à moyens constants.
Par Marie-Astrid Clair, professeure de lettres (Paris)