Georges Brassens aurait 100 ans

Georges Brassens (1921-1981) est né le 22 octobre 1921 à Sète. L’ami des « bancs publics » et des « parapluies » était un automnal. Contrairement à d’autres chansonniers, l’auteur-compositeur à la gouaille si peu farouche n’a pas toujours eu la faveur de « l’école ».

Par Antony Soron, maître de conférences, formateur agrégé de lettres, INSPÉ Paris.  

Lorris Murail

ou la science de la fiction

Décédé le 3 août dernier, Lorris Murail a investi tous les genres littéraires, seul ou avec ses sœurs Marie-Aude et Elvire. Cet écrivain aussi discret que passionné laisse derrière lui une œuvre protéiforme destinée tant à la jeunesse qu’aux lecteurs adultes.

Par Antony Soron, maître de conférences HDR, INSPÉ Sorbonne université.

Hommage à Samuel Paty

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, était décapité par un jeune terroriste islamiste non loin de son établissement. Un an après l’horreur, comment perpétuer sa mémoire et celle de son enseignement civique ?

Par Antony Soron, maître de conférences, formateur agrégé de lettres, INSPÉ Paris.

Les Démons à la Comédie-Française : l’émotion hors-champ

Le dramaturge flamand Guy Cassiers relève le défi d’adapter pour les planches le roman fleuve de Fiodor Dostoïevski. Présentée à la Comédie-Française, sa mise en scène intègre la vidéo pour recréer des liens virtuels entre des personnages qui se parlent sans s’écouter. Mais c’est à l’écart des écrans que le théâtre surgit le mieux dans cette pièce.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres

Walt Disney : où sont passés les animaux ?

Foin d’anthropomorphisme et disparition des espèces : le règne animal décline jusque dans les films Disney. Une étude du Muséum national d’histoire naturelle sur les productions de 1937 à 2010 conclut à une régression nette de la biodiversité, mais aussi de la représentation de la nature. Quid de la sensibilisation ?

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres spécialisé dans le cinéma

ÉDITO

L’École des lettres, n° 1 2021-2022

Les ados ne liraient plus. Ou peu. Chaque génération formule ce regret. L’École des lettres faisait déjà sa Une en 1994 avec un dossier intitulé « Lire avec les adolescents ». Reste à savoir dans quelles proportions l’omniprésence des écrans, accentuée par les confinements successifs, nuit à la lecture, déclarée « grande cause nationale » le 17 juin. 40 millions d’euros ont été alloués aux bibliothèques pour étendre leurs horaires d’ouverture en 2021-2022. Tout le monde s’en réjouit. Mais pour lire quoi ? Et soutenir quelle création ?

MOTS DU MOMENT

Lointaine présence

Faut-il tordre le cou «présentiel» et «distanciel», ces adjectifs jumeaux qui ont envahi notre quotidien depuis le premier confinement ?
Par Marie Pérouse-Battello

DOSSIER

Qui a peur de la littérature ?

« La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer. »
Ce n’est pas un hasard si la critique Sophie Van der Linden a choisi cette citation
de Roland Barthes en épigraphe de son essai Tout sur la littérature de jeunesse
(Gallimard, 2021).

ENTRETIEN

Se laisser guider par l’oreille

Ancien professeur à la Sorbonne, spécialiste notamment de Julien Gracq,
Michel Murat travaille sur l’histoire de la poésie récente, depuis Baudelaire
jusqu’aux poètes contemporains. Il invite à la désacraliser, à la dire,
à la recopier, à la copier-coller même, pour la faire sienne et l’adresser.

CINÉMA

Walt Disney : où sont passés les animaux ?

Foin d’anthropomorphisme et disparition des espèces : le règne animal décline jusque dans les films Disney. Une étude du Muséum national d’histoire naturelle sur les productions de 1937 à 2010 conclut à une régression nette de la biodiversité, mais aussi de la représentation de la nature. Quid de la sensibilisation ?

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres spécialisé dans le cinéma

RENTRÉE LITTERAIRE

Modiano de retour dans la province de l’enfance

Comme en écho à Remise de peine, Chevreuse, le dernier roman de Patrick Modiano, retourne dans le village où un enfant s’est tu, témoin de faits étranges. Ceux-ci ressurgissent dans un roman qu’il écrit une fois adulte, prêt à chasser ses fantômes.

Par Nobert Czarny, critique littéraire

À LA UNE

Construire une progression littéraire en terminale

Dans le cadre de la spécialité « Humanités » en terminale, savoir élaborer une progression littéraire permet de baliser un itinéraire et des angles sur la carte du programme. C’est l’une des phases fondamentales de la préparation du cours par le professeur : elle oriente tout son enseignement à venir.

Par Stéphane Labbe, professeur de lettres

Élaborer une progression annuelle revient à baliser les grandes étapes du voyage littéraire (et philosophiques pour ce qui relève de l’enseignement d’humanités) que le journal officiel invite à entreprendre. Il s’agit d’esquisser un itinéraire, de déterminer les angles de vue privilégiés qu’on choisit de porter sur la carte du programme. C’est l’une des phases fondamentales de la préparation de cours du professeur car c’est elle qui va orienter son enseignement futur et lui donner cohérence.