Les Trois Mousquetaires débordent d’énergie

Le roman d’Alexandre Dumas est mis en scène au théâtre Le Ranelagh par un spécialiste des adaptations, Jean-Philippe Daguerre, assisté de Charlotte Matzneff. Avec des instruments pour tout décor, les comédiens flamboient pour incarner sur scène ces héros du roi et faire honneur au texte d’origine.

Par Pascal Caglar, professeur de lettres

Sans famille, d’Hector Malot : le grotesque comme moteur de la satire

Adaptée par Léna Bréban et Alexandre Zambeaux sur la scène du Vieux-Colombier, Sans famille replonge dans ce voyage initiatique phare de la littérature de jeunesse. Sur un plateau tournant qui chante les changements de paysages, la dramaturge tourne la cruauté en dérision et célèbre les compagnons d’infortune et la solidarité.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique

Les Gros patinent bien, cabaret de carton : hilarant

Revenir aux sources du comique en partant de cartons comme dans le cinéma muet : c’est la ressource majeure de Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan dans la pièce qu’ils jouent au Théâtre du Rond-Point. Croisant mimes, langue inventée et intrigue rocambolesque, ils se livrent à un numéro de duettistes désopilant et trépidant.

Par Pascal Caglar, professeur de lettres

Simone Veil, les combats d’une effrontée

Mise en scène par Pauline Susini au Théâtre Antoine d’après son autobiographie Une vie (Stock), cette pièce sur le parcours de Simone Veil peut s’inscrire dans le thème 2021 du programme d’histoire des arts au lycée : « Femme et féminisme ». En plus du témoignage sur les camps de la mort, c’est son combat pour le droit à l’avortement et son rapport au travail qui priment.

Par Pascal Caglar, professeur de lettres

Les Frères Karamazov : les autorités renversées

Numéros époustouflants entre les personnages pleins de relief dans cette mise en scène du roman de Dostoïevski, par Sylvain Creuzevault. Une belle occasion de faire découvrir le théâtre contemporain et de travailler sur la question de l’adaptation. En tournée en France.

Par Pascal Caglar, professeur de lettres

Pour autrui, de Pauline Bureau : joyeuse GPA

Sur un plateau modulable, la dramaturge présente les années charnières de la vie d’un couple parti aux États-Unis faire une gestation pour autrui. Histoire d’amour et comédie se mêlent dans une forme chorale qui insiste sur l’expérience plus que sur la polémique. Elle lui donne la force d’un témoignage heureux.

Par Pascal Caglar, professeur de lettres

Les Démons à la Comédie-Française : l’émotion hors-champ

Le dramaturge flamand Guy Cassiers relève le défi d’adapter pour les planches le roman fleuve de Fiodor Dostoïevski. Présentée à la Comédie-Française, sa mise en scène intègre la vidéo pour recréer des liens virtuels entre des personnages qui se parlent sans s’écouter. Mais c’est à l’écart des écrans que le théâtre surgit le mieux dans cette pièce.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres