Karl Valentin : « À la pharmacie ». Étude intégrale (séquence)

Cet article s’appuie sur une pièce en un acte de Valentin Karlstadt, dit Karl Valentin (1882-1948), « À la pharmacie ». Après une première approche de ce texte théâtral, une scène supplémentaire sera rédigée par les élèves, en veillant à garder la tonalité de la pièce. Les avantages de cet exercice sont évidents. Dans un premier temps, les élèves découvrent par la pratique les caractéristiques de l’écriture théâtrale, reconnaissant dans les caractères typographiques – texte en romain ou en italique – deux types d’énoncés : le texte à dire, prononcé par les acteurs, et le texte à lire, qui concerne la mise en scène et le jeu des acteurs. Puis, en jouant la pièce – dans le cadre ordinaire de la classe de français –, ils procèdent aux réglages nécessaires qu’exige le passage à la mise en scène et abordent ainsi la question de la double énonciation au théâtre et ses problèmes concrets pour dire et mettre en espace une pièce. Cette séquence servira de relais entre l’étude du dialogue dans le récit et l’étude d’une pièce de Molière ou d’un auteur de théâtre au programme de la classe de cinquième. Déroulement de la séquence : neuf séances.
Siècle :
Ecrivain :
Oeuvre :
Programmes :
lecture - théâtre
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :18