« La première fois que j’ai eu vingt ans » : de Susie Morgenstern à Lorraine Lévy, l’adaptation, un partage dans la liberté

Hoch, l’héroïne du livre de Susie Morgenstern (« La première fois que j’ai eu seize ans », l’école des loisirs), devenue Hannah dans le film de Lorraine Lévy (« La première fois que j’ai eu vingt ans ») est une passionnée. Mais elle a seize ans, l’année de tous les désirs, de toutes les incertitudes aussi. Maladroite, encombrante comme la contrebasse dont elle joue, complexée par ses kilos en trop, elle n’est pas heureuse. Le livre et le film dessinent le portrait de cette adolescente en quête d’elle-même, aux prises avec sa propre image, les sentiments et les attentes des autres. En effet, elle ne se contente pas de clamer son désarroi et refuse la passivité. Elle lutte debout, arc-boutée à sa contrebasse, résolue à remporter sa première victoire, entrer dans le jazz-band de son lycée, uniquement masculin. Elle y parviendra après avoir affronté vents et marées, s’interrogeant sur le sens de l’amitié, de l’amour et finalement celui de la vie. Susie Morgenstern et Lorraine Lévy se sont prises de passion pour cette adolescente, mais leur sensibilité n’est pas la même. Ainsi nous offrent-elles des voies différentes pour la suivre dans sa quête…
Réalisateur :
Auteur jeunesse :
Niveau(x) d'études :
troisième
Programmes :
étude de l’image - cinéma
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :8