Le mythe de Prométhée

Ce dossier propose d’aborder l’un des quatre objets d’études communs à toutes les premières de série générale : « La question de l’homme dans les genres de l’argumentation, du XVIe siècle à nos jours. » Le mythe de Prométhée constitue une entrée particulièrement appropriée dans cet objet d’étude complexe, dont les enjeux peuvent être d’un accès difficile : en effet, les programmes recommandent d’engager une réflexion anthropologique à portée universelle, associée à une analyse approfondie du genre argumentatif. Par ailleurs, il est demandé aux enseignants de proposer aux élèves des textes différents de ceux étudiés en seconde. En outre, les Instructions officielles affirment la nécessité d’envisager un corpus intégrant des œuvres de l’Antiquité, et ce dans une double perspective : construire une culture humaniste et s’approprier les différentes variations (littéraires, picturales…) d’un même thème. L’étude du mythe de Prométhée permet d’engager une réflexion anthropologique à plusieurs niveaux puisque le fils de Japet est conjointement le créateur de l’humanité et l’archétype du révolté. L’exploration du mythe est ainsi l’occasion d’aborder un récit de fondation : la « Théogonie », d’Hésiode. La littérature comme la philosophie se sont ensuite approprié le mythe : Eschyle, Goethe, Percy et Mary Shelley, André Gide, Albert Camus, ont conféré de nouvelles dimensions au personnage de Prométhée, engageant une réflexion ontologique sur la liberté humaine et son rapport à la transcendance.
Rubrique :
Niveau(x) d'études :
première
Programmes :
objet d’étude - l’argumentation
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :29