Le rôle majeur des enfants traducteurs

Responsabilités inversées ou épiphanie : les enfants de migrants qui traduisent pour leurs parents portent un poids et ne maîtrisent pas toujours les codes et les usages liés au français. En outre, la langue d’accueil prend le pas en France sur la langue maternelle contrairement à ce qui a cours en Angleterre et dans les pays du Nord.
Par Sai Beaucamp-Henriques, professeure de français langue étrangère
Le temps où l’on préconisait de ne surtout rien traduire dans la langue des apprenants ou dans une langue partagée par les enseignants et les apprenants en cours de français langue étrangère, au nom du bain linguistique, est en train de s’éteindre. Même si le conseil n’était jamais – heureusement – suivi à la lettre, il planait. Et c’est toujours un peu coupable que l’on finissait par prononcer, après avoir épuisé toutes nos ressources gestuelles, quelques mots étrangers pour faciliter la compréhension des échanges. […]

Pour lire la suite, téléchargez l’article ci-dessous ou abonnez-vous !
Niveau(x) d'études :
Troisième, Seconde
Fichier(s) lié(s) :
Page(s) :6