Le Secret derrière la porte, de Fritz Lang

Étudié en spécialité cinéma en terminale, ce chef-d’oeuvre de Fritz Lang convoque des références à l’expressionnisme allemand, à la psychanalyse de Freud ou au film gothique centré sur une héroïne confrontée au rêve et à la mort. Il permet aussi d’aborder le rôle du cinéaste au travail. De quoi intéresser dès le cycle 4.
Par Juliette Goffart, professeure de lettres et de cinéma, et critique de cinéma
Troisième opus d’une trilogie sur le thème du désir et de la pulsion meurtrière produite par Walter Wanger et interprétée par Joan Benett, Le Secret derrière la porte (1948), chef-d’oeuvre de la période américaine de Fritz Lang, se distingue des deux films noirs précédents, La Femme au portrait (1944) et La Rue rouge (1945), par son héroïne féminine et le genre du thriller psychanalytique. L’étude de ce film en terminale, spécialité cinéma/audiovisuel, croise plusieurs questionnements au programme. […]

Pour lire la suite, téléchargez l’article ci-dessous ou abonnez-vous !
Niveau(x) d'études :
Cinquième, Quatrième, Troisième
Fichier(s) lié(s) :
Page(s) :10