Marivaux : une « maïeutique du charme »

Marivaux, à l’inverse des grands moralistes du XVIIe siècle, a réhabilité le jeu comme expérience existentielle fondatrice de l’être, un jeu conçu comme un champ inépuisable de possibles, un échiquier sophistiqué sur lequel les personnages saisissent l’occasion d’apprendre à s’aimer, à se connaître et à se faire reconnaître, un jeu d’où se dégage une nouvelle approche de l’homme et de l’existence impliquant une conception inédite du temps, de la liberté, du langage…
Rubrique :
Siècle :
Ecrivain :
Magazine spécial : Marivaux
Niveau(x) d'études :
première
Programmes :
objet d’étude - théâtre
Fichier(s) lié(s) :
Abonnez-vous pour acceder aux fichiers...
Page(s) :16