Pap Ndiaye, de l’égalité des chances à la valorisation des enseignants

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale s’est rendu à Clichy-sous-Bois le 16 juin. Devant les citoyens et militants invités à le rencontrer, il a multiplié les signes de reconnaissance envers la jeunesse de banlieue et les enseignants.

Par Jean-Riad Kechaou, professeur d’histoire-géographie à Chelles (Seine-et-Marne)

Le Bourgeois gentilhomme, de Molière :
Jourdain-Ubu, le précieux ridicule

Dans la mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, à la Comédie-Française, celui-ci excelle dans le rôle de Monsieur Jourdain, habité de folie et de prétention. Ses maîtres d’art semblent des bestioles grossies au microscope. La mécanique du rire au service de la critique sociale et de l’absurde prétention des hommes tourne à plein régime.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique

Crise de l’attractivité :
le rapport un peu court de Gérard Longuet

Nouveau billet d’humeur sous forme de dialogue pour décrypter efficacement le rapport remis à la commission des finances du Sénat sur la crise des vocations aux concours de l’enseignement. Avec ce conseil : si les experts ne descendent plus sur le terrain, qu’ils fassent monter profs et syndicats dans les ministères.

Par Pascal Caglar, professeur de lettres à Paris

Tant qu’il y aura des profs :
vers une érosion critique du vivier

Le nombre de candidats aux différents concours d’enseignement (Capes, CRPE) pour la session 2022 a fondu comme neige au soleil. Quelles peuvent être les causes de cette désaffection progressive du plus beau métier du monde ?

Par Antony Soron, maître de conférences HDR, formateur agrégé de lettres, Inspé Sorbonne université.

Le discours mémoriel contemporain :
un support pédagogique ?

Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, journée souvenir de l’esclavage en mai 2019, panthéonisation de Maurice Genevoix et de Joséphine Baker, hommage aux harkis ou aux victimes du génocide des Tutsi, soixantième anniversaire de la guerre d’Algérie : le premier quinquennat Macron a été émaillé de cérémonies mémorielles. Inflation des mémoires ou politique éducative ?

Par Alexandre Lafon, historien et professeur d’histoire

SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE
Guillaume Apollinaire et Charles Ray :
deux artistes dans leur modernité

Au programme des classes de première générale, Alcools, de Guillaume Apollinaire, permet
d’engager une réflexion sur la notion de modernité dans la création artistique. Ici en tissant des liens avec le sculpteur américain contemporain Charles Ray dont certaines des œuvres sont
exposées à la Bourse de Commerce à Paris, et ce jusqu’au 6 juin.


Par Haude de Roux, professeure de lettres classiques

AUTOUR DE LA REVUE
L’École des lettres se lance dans l’édition

La première aventure est collective : la proposition est arrivée de Belgique où quatre universitaires ont nourri le projet d’éditer les formations qu’ils dispensaient en ligne autour de la littérature de jeunesse. Comprendre la littérature de jeunesse. Le livre du Mooc de l’université de Liège , paraît ce mois de mars en coédition franco-belge Pastel/L’École des lettres.

AUTEURS CONTEMPORAINS
Maryline Desbiolles : quand les mots avancent dans le paysage

Entrée en littérature par la poésie, poursuivant par les biographies et les romans, lauréate du prix Femina en 1999 pour Anchise, Maryline Desbiolles fait entendre un « je » ancré dans le présent, très proche du lecteur, et très sensibles aux arts.

Par Norbert Czarny, critique littéraire

SOMMAIRES DES NUMÉROS
Sommaire n°4. Mai-Août 2022

Découvrez le sommaire complet du numéro 4 de L’École des lettres, mai-août 2022, consacré à la scène dans toutes ses formes.

ACTUALITÉS CINÉMA
Anatolia, de Ferit Karahan :
l’enfance maltraitée riposte

Bâti sur des réactions en chaîne, le scénario implacable d’Anatolia est une sévère critique du système éducatif turc. On peut aussi y lire un réquisitoire contre la violence de la politique de l’État turc actuel. Ce qui en ressort, c’est la détermination du personnage principal à sauver son camarade et à mettre les adultes face à leurs responsabilités.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique

ACTUALITÉS THÉÂTRE
Le Bourgeois gentilhomme, de Molière :
Jourdain-Ubu, le précieux ridicule

Dans la mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, à la Comédie-Française, celui-ci excelle dans le rôle de Monsieur Jourdain, habité de folie et de prétention. Ses maîtres d’art semblent des bestioles grossies au microscope. La mécanique du rire au service de la critique sociale et de l’absurde prétention des hommes tourne à plein régime.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique