L'humour et la satire dans les médias

Le rap des patates
Le rap des patates, détournement belge de la série des Simpson

À l’heure de la Semaine de la presse, ou au-delà de celle-ci, pourquoi ne pas travailler sur  l’humour et la satire dans les médias ? Tandis que le cédérom distribué aux établissements inscrits à cette semaine étudie la manière dont les photographes ou les dessinateurs de presse traitent l’actualité, le dossier pédagogique propose une fiche conseil sur l’humour dans les médias.

L’École des lettres a publié récemment (n° 8, 2009-2010) un article sur « L’image satirique entre propagande et résistance » que l’on pourra télécharger dans le sommaire de ce numéro.

On pourra donc s’intéresser à la circulation des images entre elles, à leurs manipulations à des fins de propagande ou de satire, à la culture du remix qui se développe de plus en plus à l’heure du User generated content.

Par exemple, les Belges ne manquent pas d’humour pour critiquer l’absence de gouvernement dans leur pays : le Rap des patates détourne des images  de la série Les Simpson et joue avec les couleurs noir-jaune-rouge, les couleurs nationales de la Belgique.

Le web favorise l’individualisme expressif : vidéos parodiques sur You Tube, montage photos romantiques sur Skyrock. Le public fait siennes les productions des industries culturelles et resonorise, « morphe », etc., des contenus préexistants. Les jeunes pratiquent couramment ces activités, comme l’explique Laurence Allard dans Remix Culture : l’âge des cultures expressives et des publics remixeurs ? et l’on pourra en profiter pour travailler sur les notions de droits d’auteur et leur évolution à l’heure d’Internet.

Daniel Salles

• L’éducation aux médias dans « l’École des lettres« .

Image par défaut
Daniel Salles

Laisser un commentaire