Dix mots qui rassemblent

academie-francaise-dix-mots
Les lauréats du Concours des dix mots 2012-2013 ont été reçus à l’Académie française

.

Nul besoin qu’ils soient rares, recherchés, précieux, éloquents. Nul besoin qu’ils soient nombreux, abondants. Il suffit parfois de dix d’entre eux, presque arbitrairement choisis, proposés à l’imagination de quelques adolescents venus de divers lieux du monde et réunis par le même désir de jouer avec la langue.

Alors, parfois, se crée, presque miraculeusement, une rencontre, simple, modeste, touchante qui préfigure des amitiés plus durables avec les autres et avec un patrimoine commun.

500 classes inscrites au concours « Dis-moi dix mots »

C’est un peu ce qu’a pu ressentir la centaine de personnes présentes ce jeudi 23 mai à l’Institut de France, dans la magnifique salle où se tiennent les séances solennelles de l’Académie. Treize classes étaient représentées, celles des lauréats, sur près de cinq cents inscrits à la septième édition du concours « Dis moi dix mots ».
Accompagnés de leurs professeurs, les jeunes élèves (de la sixième à la première) ont d’abord écouté sagement les discours officiels. Puis, un peu gênés dans leurs habits de fête, souvent impressionnés par le prestige du lieu attesté par les statues et portraits des académiciens d’hier, célèbres ou oubliés, ils sont venus, chacun à leur tour, recevoir leur diplôme puis expliquer les conditions de réalisation de leurs projets dont les titres ont valeur de programme : « L’équipe de la vie », « La moisson des mots », Vavanguer », « Les “aller à” de la création », « Archantonie », « Dix poèmes pour la paix »…

Réception des lauréats du Concours des dix mots 2012-2013 à l'Académie française
Réception des lauréats du Concours des dix mots 2012-2013 à l’Académie française

Tous avaient su inventer une séquence, une histoire, un livre numérique, un clip, un recueil de textes à partir de la guirlande imposée : atelier, bouquet, cachet, coup de foudre, équipe, protéger, savoir-faire, unique, vis-à-vis, voilà. Tous avaient compris le message porté par le thème de cette année : « Dix mots semés au loin » pour désigner ces vocables nationaux que nous empruntent les langues étrangères.
Et la récolte fut prolifique et précieuse. Mais là n’était pas l’essentiel. Ce qui se célébrait, en cette fraîche matinée de printemps, c’était le respect de l’autre, l’abandon des préoccupations quotidiennes, la promotion des valeurs véhiculées par l’école – savoir, culture, créativité, intégration –, la force fédératrice de la francophonie, la confiance en la jeunesse, porteuse de promesses et d’espoir.
Ce ne sont là, encore, que des mots, très abstraits, un peu grandiloquents et parfois usés. Peu important d’ailleurs qu’ils soient au nombre de dix. Ce qu’ils souhaitent traduire, c’est que par la vertu d’un concours sans prétention fondé sur d’autres mots, peut s’obtenir un beau moment de rassemblement et de partage.

Yves Stalloni

Palmarès du concours des dix mots 2012-2013 (les travaux primés seront très prochainement mis en ligne sur ce site).

• Le concours des dix mots : exemples de travaux, témoignages et réflexions.

Dix mots arabes semés au loin pour célébrer l’échange entre deux langues.

Image par défaut
Yves Stalloni

Un commentaire

Laisser un commentaire

cinq × un =