Vœux d’élèves pour 2024

Dans un des collèges les plus pauvres de Paris, des élèves, dont certains arrivés récemment en France, ont formulé des souhaits pour la nouvelle année. Photographie d’une certaine jeunesse avec ses espoirs, ses réflexions et de vraies difficultés, évoquées très pudiquement. À bon entendeur ?
Marie-Astrid Clair, professeurs de lettres

Hors les murs avec des réfugiés ukrainiens

Faire cours dehors permet de créer un climat de confiance et de sérénité dans un groupe y compris d’adultes : dans un contexte moins formel, les échanges sont facilités et les notions, le vocabulaire et les expressions sont mieux mémorisés quand ils sont directement reliés à des situations concrètes.
Sophie Monot, formatrice français langue étrangère

Parcoursup 2024 :
le vœu pieux de la transparence ?

Ce 17 janvier s’ouvre pour les bacheliers 2024 la phase d’enregistrement de leurs vœux sur Parcoursup. Ils auront jusqu’au 14 mars pour renseigner l’algorithme qui régit leur avenir. Si les données des années précédentes sont désormais accessibles sur la plateforme, elles restent peu lisibles et peu secourables pour les familles.
Par Ludmilla Soron, étudiante en M1 à Science Po Paris

Se souvenir de Denise Bombardier,
lanceuse d’alerte du non-consentement

L’écrivaine québécoise est morte l’été dernier, au moment même où Gabriel Maztneff, l’écrivain accusé de viols sur mineurs de moins de quinze ans, qu’elle fut la première à affronter, réapparaissait dans les jardins littéraires de Saint-Germain-des-Prés.
Par Ludmilla Soron, étudiante en M1 master carrières judiciaires et juridiques à Sciences Po Paris, et Antony Soron, maître de conférences HDR, formateur agrégé de lettres, Inspé Paris Sorbonne-Université

Notre planète. Chronique n°8.
Le Retour de Janvier, de Charlotte Dordor :
un roman de l’extrême urgence écologique

Ce road movie dans la France profonde donne un contenu narratif aux concepts d’écoanxiété et d’écoterrorisme. Un premier roman dystopique écrit par l’éditrice Charlotte Dordor, prompt à susciter le débat et à éveiller les consciences.
Par Antony Soron, maître de conférences HDR, formateur agrégé de lettres, Inspé Paris Sorbonne-Université

Formation initiale des enseignants :
un sempiternel retour vers le futur ?

Favorable à des « écoles normales du XXIe siècle », le ministre de l’Éducation, Gabriel Attal, défend notamment le retour au passage des concours d’enseignement en licence. Des syndicats et des universitaires s’inquiètent d’un affaiblissement de la formation disciplinaire et d’une professionnalisation précoce sans les compétences nécessaires.
Par Antony Soron, maître de conférences HDR, formateur agrégé de lettres, Inspé Paris Sorbonne-Université