Rentrée 2022 :
proposition de séquences « 0 »

Exercices de style est paru en 1947. Raymond Queneau tient la gageure de donner quatre-vingt-dix-neuf versions de la même anecdote. Adapté en chansons et au théâtre, ce défi de réécriture oulipienne constitue une belle façon d’entrer en matière au collège comme au lycée.
Par Antony Soron, maître de conférences HDR, formateur agrégé de lettres, Inspé Sorbonne Université.

Rentrée 2022 :
Un exemple de progression annuelle
en première générale et technologique

Alors que le programme de première générale et technologique est particulièrement chargé, cette proposition de progression permet de mettre l’accent sur les exercices de la dissertation et du résumé, tout en variant les lectures, y compris classiques. Les annexes, sous forme de bibliographies thématiques, devaient y aider.
Par Stéphane Labbe, professeur de lettres (académie de Rennes)

Entre chanson et poésie :
l’exemple de Georges Brassens

Analyse du Petit Joueur de flûteau en cinquième, à laquelle s’ajoute Pauvre Martin en troisième ou seconde, cette séquence sur Georges Brassens est l’occasion d’une étude sur les genres agrémentée d’une enquête sur le répertoire de l’artiste et d’un test pour les amatrices et les amateurs. Le concours du professeur de musique est le bienvenu.
Par Yves Lucas, académie de Rennes

Inventer, créer, libérer, rêver le vivant

Une sortie a été organisée avec un groupe de latinistes de terminale au musée Picasso, qui proposait une exposition dédiée au maître et à Rodin. Il s’agissait d’apprécier, à travers leurs œuvres et les mythes de création – Dédale, Pygmalion, Héphaïstos, Prométhée –, d’où surgit la vie.
Par Haude de Roux, professeure de lettres classiques

Guillaume Apollinaire et Charles Ray :
deux artistes dans leur modernité

Au programme des classes de première générale, Alcools, de Guillaume Apollinaire, permet d’engager une réflexion sur la notion de modernité dans la création artistique. Ici en tissant des liens avec le sculpteur américain contemporain Charles Ray dont certaines des œuvres sont exposées à la Bourse de Commerce à Paris, et ce jusqu'au 6 juin.
Par Haude de Roux, professeure de lettres classiques

La Trahison d’Einstein, d’Éric-Emmanuel Schmitt : confrontations de valeurs

La Trahison d’Einstein est une pièce construite par le dramaturge franco-belge sur une bataille d’arguments entre le savant et un vagabond. C’est une œuvre indiquée pour l’objet d’étude « Individu et société : confrontations de valeurs » en quatrième, et « Agir dans la cité : individu et pouvoir » en troisième.
Par Stéphane Labbe, professeur de lettres

Manger un phoque : lire et interpréter

Lauréate du Grand Prix de littérature dramatique jeunesse 2021, Sophie Merceron confronte un orphelin à la tristesse du monde des adultes et lui offre le secours de l’imaginaire. C’est l’occasion d’une séquence pour le thème au programme de cinquième « Regarder le monde, inventer des mondes : imaginer des univers nouveaux ».
Par Antony Soron, maître de conférences HDR, formateur agrégé de lettres 1er et 2nd degrés, Inspe Sorbonne université

Georges Feydeau :
des décors comme des coups de théâtre

Des préoccupations dramaturgiques dans Un fil à la patte. L’étude du décor, celui de l’acte III particulièrement, permet de mieux comprendre ce que signifie le spectaculaire dans la comédie. L’œuvre de Feydeau, par ses liens avec la commedia dell’arte, entre en résonance avec l’œuvre de Molière, Le Malade imaginaire, spectacle et comédie.
Par Haude de Roux, professeure de lettres classiques