Guillaume Apollinaire et Charles Ray :
deux artistes dans leur modernité

Au programme des classes de première générale, Alcools, de Guillaume Apollinaire, permet d’engager une réflexion sur la notion de modernité dans la création artistique. Ici en tissant des liens avec le sculpteur américain contemporain Charles Ray dont certaines des œuvres sont exposées à la Bourse de Commerce à Paris, et ce jusqu'au 6 juin.
Par Haude de Roux, professeure de lettres classiques

Régis Sauder : « L’école publique fait partie de ce que l’on a de plus précieux »

Le documentariste et réalisateur de En nous mesure la distance parcourue en dix ans par les lycéens de Nous, princesses de Clèves. Comment ils se sont déplacés socialement, comment ils sont devenus parents, conscients des violences sociales, sexistes et racistes, d’une société inégalitaire qui fait peu de place aux parcours de jeunes issus des quartiers populaires.
Propos recueillis par Ingrid Merckx, rédactrice en chef de L’École des lettres

Portraits dansés, filmés
et projetés

Avec la danseuse, chorégraphe et vidéaste, Doria Belanger, les élèves d’options artistiques du lycée La Plaine de Neauphle, à Trappes, ont monté des films dansés en croisant différentes disciplines. Ils ont travaillé autour du corps dans l’espace et de la manière de filmer des mouvements, avant projections sur les murs d’un théâtre.
Caroline Fabre, professeure de lettres et théâtre au lycée La Plaine de Neauphle à Trappes

La Trahison d’Einstein, d’Éric-Emmanuel Schmitt : confrontations de valeurs

La Trahison d’Einstein est une pièce construite par le dramaturge franco-belge sur une bataille d’arguments entre le savant et un vagabond. C’est une œuvre indiquée pour l’objet d’étude « Individu et société : confrontations de valeurs » en quatrième, et « Agir dans la cité : individu et pouvoir » en troisième.
Par Stéphane Labbe, professeur de lettres