« Notre cap pour l’école du futur, c’est le partage du commun »

À l’occasion de la parution d’un essai sous forme de dialogue avec le philosophe Abdennour Bidar, le pédagogue Philippe Meirieu tente de redéfinir des fondamentaux nécessaires à l'école : se construire, échanger des questions et des savoirs, se retrouver dans des œuvres.
Propos recueillis par Ingrid Merckx, rédactrice en chef de L’École des lettres

Le paradoxe de l’assertivité

Seule la phrase était assertive jusqu’à ce qu’en 2016, le Petit Robert déclare l'adjectif « assertif » apte à qualifier non plus seulement des énoncés, mais aussi des personnes. Curieuse ruse du langage, qui n'étonnera pourtant aucun familier de la physiologie propre au développement personnel.
Par Marie Pérouse-Battello, lexicographe au Service du Dictionnaire de l’Académie française

« Ce qui me pousse à écrire, c’est la question de la manipulation des masses »

Brigitte Giraud
La romancière Brigitte Giraud publie Porté Disparu, une fiction découpée en monologues autour de la disparition d’un jeune homme de 17 ans. Le drame est survenu après un exposé en cours d’histoire sur les premiers autodafés nazis et la répression des homosexuels.
Propos recueillis par Ingrid Merckx, rédactrice en chef de L’École des lettres

Porté disparu : trouver les mots

Dans ce roman au conditionnel passé, Brigitte Giraud retrouve les personnages de Jour de courage et les fait s’exprimer à tour de rôle au sujet de la disparition de Livio,17 ans, après un exposé en classe sur Magnus Hirschfeld, médecin juif allemand.
Par Nobert Czarny, critique littéraire

L’enfer et le ciel dans Le Temps retrouvé, de Marcel Proust

Le parcours du narrateur en quête du temps passé et de sa vie perdue s’apparente à une fuite sur des chemins de désillusion. La société mondaine qu'il retrouve bouleversée par la guerre apparaît en pleine décrépitude morale cependant que lui tente une expérience mystique. C’est l’occasion d’une analyse sur la catabase et l’anabase : descente aux enfers puis rédemption.

Par Jean-Louis Benoit, MCF-HDR, université de Bretagne-Sud, Lorient

Molière. La fabrique d’une gloire nationale (1622-2022)

Du saltimbanque à Sidi Molière, retour sur le parcours de celui qui est devenu un mythe national et l’auteur dramatique le plus traduit, le plus lu et le plus joué au monde. C’est ce que raconte Martial Poirson, professeur d’histoire et d’études théâtrales, dans un essai conçu comme l’album du quadricentenaire.
Par Alain Beretta, professeur de lettres

« La jubilation d’un bouche-à-oreille public »

Cette expression du poète André Velter défend la lecture à voix haute comme moyen de résister aux commotions du monde. C’est l’occasion de revenir sur la distinction entre l’oralité et le sonore, et de s’intéresser à la présence de la voix dans l’écrit et à l’implication corporelle des élèves dans la lecture.
Par Jean-Luc Bertolin, IA-IPR lettres, académie de Besançon