« Ce qui nourrit mon œuvre : réfléchir à des possibles »

Bpocalypse d’Ariel Holzl est paru peu avant le premier confinement. Un sacré clin d’œil pour ce roman « post-apo » où des lycéens survivent dans une ville-monde, Concordia, repliée en autarcie après une catastrophe. Ils doivent notamment cohabiter avec une caste de dirigeants décidée à exterminer de nouveaux arrivants mutants.
Propos reccueillis par Ingrid Merckx

Raconte-moi des histoires naturelles

Qui a commencé son exploration par La Hulotte ? Ce journal « le plus lu dans les terriers » ou « dans les nids », la formulation varie, est né mensuel naturaliste, en 1972, dans les Ardennes, avant de devenir trimestriel et d’étendre sa parution à tout le territoire. Il a la particularité d’allier l’humour et la rigueur scientifique pour décrire des animaux et des plantes, et de les illustrer avec des dessins en noir et blanc réalisés par l’auteur des textes, Pierre Déom. Avec ce beau projet, qui a atteint les 150 000 abonnés, cet instituteur et naturaliste a toujours voulu éviter le côté rasoir et jargonneux de certains « cours de sciences nat’ ».