Accuser le choc

Poursuivant son étude du syndrome post-traumatique dans Revoir Paris, Alice Winocour revient sur les attentats du 13 novembre 2015. Elle suit les efforts de Mia (Virginie Efira) pour se souvenir de ce qu’elle a vécu ce soir-là, dans une brasserie de la capitale.

Par Philippe Leclercq, critique

Flee, de Jonas Poher Rasmussen

Documentaire animé d’une grande singularité esthétique, Flee, du danois Jonas Poher Rasmussen, relate le très long périple du jeune Amin depuis Kaboul jusqu’au Danemark. Il y a rencontré au lycée le réalisateur qui est resté un grand ami.

Par Philippe Leclercq, critique

Anatolia, de Ferit Karahan :
l’enfance maltraitée riposte

Bâti sur des réactions en chaîne, le scénario implacable d’Anatolia est une sévère critique du système éducatif turc. On peut aussi y lire un réquisitoire contre la violence de la politique de l’État turc actuel. Ce qui en ressort, c’est la détermination du personnage principal à sauver son camarade et à mettre les adultes face à leurs responsabilités.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique

Birds of America, de Jacques Lœuille :
plaidoyer pictural de la pensée écologique

Au début du XIXe siècle, le naturaliste français Jean-Jacques Audubon entreprend de descendre le Mississippi jusqu’à La Nouvelle-Orléans pour peindre les oiseaux du Nouveau Monde menacés par la chasse intensive. Birds of America, de Jacques Lœuille,  relate la constitution de cette œuvre perçue comme la carte d’un ciel qui n’a cessé de rétrécir.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique

Les Sans-dents, de Pascal Rabaté

Pascal Rabaté radicalise son cinéma avec cette pochade quart-mondiste où de joyeux cabossés tentent de se réinventer à rebours des règles marchandes du monde libéral. Ce film quasi muet brandit la pantomime et le grotesque comme arme de contestation sociale.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique

En nous, de Régis Sauder : portraits de promesses

Dix ans après Nous, princesses de Clèves, Régis Sauder retrouve, dans leur vie d’adulte, certains des élèves qu’ils avaient filmés l’année du bac. La caméra tend un miroir à ces jeunes issus des quartiers nord de Marseille pour dresser une collection de portraits introspectifs et comme une cartographie de la France d’aujourd’hui.

Par Jean-Marie Samocki, professeur de lettres et cinéma