L’Horizon, d’Émilie Carpentier :
regarder plus loin

Quel avenir pour des jeunes qui vivent en banlieue, étranglés par une école pas toujours bienveillante, des grands projets de complexes commerciaux, des violences policières et la crise écologique ? Dans ce premier long métrage, Émilie Carpentier évite naturalisme et présupposés sociaux pour se placer sur le terrain de la lutte contre l’effondrement.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique

Ouistreham : Emmanuel Carrère filme la France qui se lève tôt

Sollicité par Florence Aubenas pour adapter son livre enquête, l’écrivain et cinéaste garde sa ligne tout en retenue pour cette fiction chez les travailleurs pauvres. Juliette Binoche incarne la journaliste qui s’infiltre incognito pour décrire de l’intérieur un quotidien qu’elle méconnait et qui franchit la ligne en s’attachant à ses collègues.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique.

Un héros, d’Asghar Farhadi : un peu escroc

Un homme en prison pour dette tente d’honorer son créancier, mais reste le jouet d’une mécanique écrasante. Thriller social, Un héros, d’Asghar Farhadi, brosse une chronique de la société iranienne. Le cinéaste interroge la figure du héros, confronte mensonge et vérité, et observe comment se construit une réputation.

Par Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique de cinéma

Albatros, de Xavier Beauvois
Au large des gouffres amers

Dans le bocage normand, un gendarme, avide de stabilité, bascule à la suite d’un drame. Le réalisateur du film Des hommes et des dieux reprend la dialectique du haut et du bas, fondatrice de son cinéma existentiel, et cherche comment l’homme puise en lui les ressources de son salut.

Philippe Leclercq, professeur de lettres et critique de cinéma